top of page

LES ENTRÉES POSTURALES - SURVOL

Pour tenir debout, le corps humain a besoin d’un système postural, géré par le système nerveux, comme expliqué précédemment. Toutefois, qu’est-ce qui, exactement, dans le système nerveux permet au corps d’avoir cet équilibre et cette performance en station uni ou bipodale? Ce sont ce qu’on appelle les entrées posturales, les voici.


Les entrées posturales sont multiples dans le corps, mais certaines d’entre elles priment lorsqu’il est question de faire un travail postural en clinique. Il s’agit de l’oculomotricité des yeux, l’extéroception cutanée provenant des pieds, la proprioception des muscles des chevilles ainsi que l’information vestibulaire. À ces éléments, il faut ajouter la mâchoire, n’étant cependant pas une entrée à proprement parlé, mais plutôt un perturbateur majeur de l’oculomotricité.


En station debout, chaque entrée posturale joue un rôle très important en envoyant de l’information au cerveau, permettant à ce dernier de répondre à chacun des stimuli par des commandes aux muscles afin de maintenir la rectitude et l’équilibre du corps.


Voici un exemple :

Étant debout, vous vous penchez à droite. Dès les premières millisecondes du mouvement, votre œil, par sa propriété d’oculomotricité, indiquera à votre cerveau que les références verticale et horizontale viennent de changer. Votre pied, par l’extéroception cutanée, indiquera qu’il y a maintenant plus de pression sur la peau à droite. Les muscles de vos chevilles étant plus étirés sur votre gauche, les fuseaux neuromusculaires ayant pour rôle la proprioception indiqueront ce changement. Finalement, vos vestibules (un dans chaque oreille interne) coderont le déplacement latéral droit de votre tête.

Avec toutes ces nouvelles informations qui se rendront dans une zone de votre cerveau appelée les noyaux vestibulaires, vous aurez les adaptations nécessaires pour ne pas tomber sur votre droite. Le même processus se répétera si vous montez des marches, si vous soulevez un pied, si le sol est inégal, etc.



Dans de prochains articles, vous pourrez en apprendre plus spécifiquement sur chaque entrée posturale. Vous comprendrez un peu mieux comment chacune d’elle fonctionne, mais surtout comment elles peuvent être perturbées et ainsi entraîner une problématique dans le contrôle postural. C’est d’ailleurs à ce point-ci que la mâchoire entre en ligne de compte tout comme les conséquences associées à ces perturbations posturales.

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page